Thomas ANDREWS

(07-02-1873 - 15-04-1912)


Est un architecte naval britannique qui a travaillé à la construction de plusieurs paquebots. Il gravit progressivement les échelons au sein des chantiers navals Harland & Wolff de Belfast dont le président, Lord William Pirrie, est son oncle.

Il finit par acquérir le poste de directeur général de l'entreprise, participant notamment à la réparation du paquebot de la White Star Line Suevic, coupé en deux. Andrews est chargé de superviser la construction de trois grands paquebots de classe Olympic pour la White Star Line à partir de 1908. Ces paquebots se démarquent de leurs contemporains par leur taille et leur luxe, et représentent la consécration de la carrière d'Andrews. Celui-ci prête une attention particulière à tous les défauts de son premier né, l'Olympic, afin de les effacer sur le deuxième navire, le Titanic.

Le 10 avril 1912, il embarque à bord de celui-ci avec huit autres personnels des chantiers chargés de noter les défauts restants. Le 14 avril, le Titanic heurte un iceberg et Andrews réalise que son navire est condamné. Il passe une partie de la nuit à conduire des passagers aux canots de sauvetage, puis meurt dans le naufrage le 15 avril 1912.


Thomas Andrews est né à Comber en Irlande au sud-est de Belfast. Il est issu du mariage de Thomas Andrews et d'Eliza Pirrie en 1870. Il est le neveu de Lord William Pirrie, principal actionnaire et président des chantiers navals Harland & Wolff de Belfast. Son frère ainé, John Miller Andrews est également célèbre pour avoir été le deuxième premier ministre de l'histoire d'Irlande du Nord.

Éduqué par un précepteur jusqu'à ses onze ans, il entre en 1884, à l'académie Royale de Belfast, qu'il quitte en 1889 pour travailler dans les chantiers de Harland & Wolff en tant qu'apprenti. En effet, contrairement à ses frères attirés par la politique, Thomas Andrews se montre passionné par la marine, au point d'être surnommé "l'Amiral" dans son enfance.

Pour payer son apprentissage, ses parents doivent payer l'importante somme de 100 guinées. Ses capacités lui permettent de gravir rapidement les échelons, travaillant comme ébéniste, assembleur, et ouvrier assigné à la construction de navires, puis accompagné de forgerons, dessinateurs et monteurs d'équipements.

Thomas Andrews devient ensuite directeur général des chantiers navals Harland & Wolff et est chargé de la conception et chef du bureau d'études. En 1901, il devient membre de l'Institut des Architectes Navals. Il est de fait chargé de la conception de nombreux navires. L'un de ses plus grandes oeuvres est la réparation du Suevic, de la White Star Line. Le navire, construit en 1901, s'est en effet échoué sur des rochers en 1907 et la compagnie, par mesure d'économie, a tenté de le remettre à flot. Cependant, les opérations de sauvetage n'ont permis de sauver que la partie arrière du navire qui avait dû être coupé en deux. Harland & Wolff reçoit donc la commande d'une moitié de navire pour réparer le paquebot, chose faite en 1908.

La même année, il épouse Helen Reilly Barbour. Ils ont une fille, Élisabeth née en 1910. Le couple réside à Belfast.

Cependant, le navire qui l'a rendu célèbre est le Titanic. En 1907, Bruce Ismay et William James Pirrie décident de construire trois navires géants pour la White Star Line afin de concurrencer les récents Lusitania et Mauretania de la Cunard Line. Les chantiers Harland & Wolff, qui construisent les navires de la compagnie depuis son rachat par Thomas Henry Ismay en 1867, sont naturellement choisis pour réaliser ce projet sans même passer par le biais d'un contrat, le seul document utilisé étant une lettre d'accord. Thomas Andrews et Alexander Carlisle sont désignés comme principaux architectes. Les trois navires, appartenant à la classe Olympic doivent être les plus grands paquebots au monde : l'Olympic, le Titanic et le Gigantic. Lorsque Alexander Carlisle prend sa retraite en 1910, Thomas Andrews est seul chargé de la construction.

Le 14 juin 1911, l'Olympic quitte Southampton pour son voyage inaugural. Thomas Andrews est présent à bord afin de déterminer les améliorations à apporter au navire et d'observer le déroulement la navigation. Les notes qu'il prend durant ce voyage permettent de mesurer le souci du détail dont fait preuve l'architecte qui s'arrête sur des points tels que le manque de portes-éponges ou l'emplacement des miroirs sur les portes des cabines.

Le 10 avril 1912, le Titanic quitte Southampton pour son voyage inaugural. Thomas Andrews est l'un des premiers à embarquer à 6 heures de matin, il est accompagné de huit techniciens des chantiers Harland & Wolff voyageant en première et en deuxième classe. Il occupe la cabine de première classe A-36, à bâbord, sur le pont A; cette cabine est un ajout de dernière minute dans la cage du Grand Escalier arrière. Durant la traversée, Thomas Andrews aide l'équipage en cas de besoin et prend soin de noter les modifications possibles afin d'améliorer le navire, tout comme il l'a fait sur l'Olympic. Henry Etches, le steward chargé de sa cabine a par la suite déclaré qu'Thomas Andrews ne quittait son travail que pendant les repas.

Le 14 avril 1912, à 23 h 40, Thomas Andrews est en train d'étudier les plans afin d'y ajouter des cabines de première classe lorsque le Titanic heurte un iceberg. Il ne se rend compte de rien. Plus tard un homme frappe à sa porte et l'informe que le capitaine Edward John Smith désire le voir. Edward John Smith et Thomas Andrews descendent jusqu'au pont G et découvrent que l'eau a déjà envahi la salle de tri postal. Au total 5 compartiments sont déjà inondés alors que le Titanic ne peut se maintenir à flot avec plus de 4. Thomas Andrews comprend immédiatement que le navire est condamné, en informe Edward John Smith et le prévient qu'il ne restera qu'une heure à flot. C'est une erreur d'estimation de sa part puisque le navire tient finalement 2 heures 40 entre la collision et sa disparition.

Tout au long du naufrage, Thomas Andrews parcourt les coursives afin d'exhorter les passagers à mettre leurs gilets de sauvetage et à monter sur le pont des embarcations. Thomas Andrews est vu pour la dernière fois par le steward John Stewart vers 2 h 10. Il est alors dans le fumoir, l'air anéanti et le regard perdu dans le vide, face au tableau Plymouth Harbour de Norman Wilkinson. Il meurt dans le naufrage, et son corps, s'il fut retrouvé, n'a jamais été identifié. Il avait 39 ans.

(Source : Wikipedia)