John Pierpont MORGAN

(17-04-1837 - 31-03-1913)


Est un financier et un banquier américain. Tout d'abord concentré sur les banques, l'empire de Morgan s'est progressivement étendu à de nombreux autres domaines comme l'électricité, l'acier, le chemin de fer et la navigation. Dans ce dernier domaine, il est le fondateur de l'International Mercantile Marine Company, compagnie maritime regroupant nombre de compagnies américaines mais également britanniques (notamment la prestigieuse White Star Line).

À ce titre, Morgan est de fait le propriétaire du Titanic qui sombre un an avant sa mort. Gérant un capital colossal, il a souvent été décrit comme un magnat des finances à l'influence redoutable. Il se montre également un grand collectionneur d'oeuvre d'art, de livres et de montres.

Ses collections sont notamment visibles au Metropolitan Museum of Art et à la Pierpont Morgan Library de New York. Son nom est à l'origine de celui de la banque JPMorgan Chase issue de la fusion de la J.P. Morgan & Co et de la Chase Manhattan Bank.


John Pierpont Morgan est né à Hartford dans le Connecticut. Il est le fils du financier Junius Spencer Morgan et de Juliet Pierpont. Son père travaille notamment avec George Peabody, influent banquier dont il prend la succession. Désireux de voir son fils recevoir une bonne éducation, il envoie celui-ci faire des études en Europe, dans un pensionnat suisse avant de rejoindre l'université de Göttingen en Allemagne. Il apprend le français et l'allemand, qu'il parle couramment, et devient féru d'art et de culture européenne. Il quitte l'université avec un diplôme d'histoire de l'art et effectue un voyage à Londres.

Morgan est admis grâce à son père dans la firme new-yorkaise de la Duncan Sherman & Company en 1857. Par la suite, il avoue avoir utilisé l'argent de la banque pour s'enrichir personnellement en spéculant sur le commerce de grains de café. Il rejoint la firme de son père en 1861 en travaillant à New York dans la J. Pierpont Morgan Company. En 1864 et jusqu'en 1872, il devient membre de la Dabney Morgan & Company, et en 1871, il forme avec Anthony Drexel, de Philadelphie la Drexel Morgan & Company de New York. Durant la Guerre civile américaine, Morgan s'investit dans la vente d'armes, achetant des fusils obsolètes à l'armée avant de les faire remettre en état, puis de les revendre à l'armée beaucoup plus cher. Cependant, de telles armes sont défectueuses et un scandale éclate. Le gouvernement refuse de payer Morgan, qui doit le poursuivre à deux reprises. Comme beaucoup de gens riches de l'époque, Morgan échappe à l'engagement militaire en payant 300 dollars de compensation.

Avec la mort de Drexel en 1893, la firme qu'il partageait avec Morgan devient deux ans plus tard la J.P. Morgan & Co.. Cette firme est reconnue dans le monde entier comme l'une des plus puissantes de l'époque. De plus, Morgan se tourne vers de nouveaux marchés. Dès 1885, il participe à la formation d'un trust entre deux compagnies ferroviaires en difficulté qui, débarrassées du problème de la concurrence, font de grands profits. En 1905, Morgan possède 5 000 miles de chemin de fer. Il investit également dans le domaine de l'électricité, et finance les travaux de Thomas Edison dans les années 1870 et 1880. Il fonde également la Edison Electric Company. L'industrie ferroviaire demandant beaucoup d'acier, il se tourne aussi vers la sidérurgie et fusionne la Carnegie Steel Works et d'autres sociétés pour former en 1901 l'US Steel Company. Un autre milieu qu'il occupe par la suite est le monde maritime. Soucieux de créer une grande compagnie maritime américaine, il rassemble plusieurs compagnies des États-Unis au sein de l'International Navigation Company. En 1902, il réalise un coup de maître en s'emparant de la Leyland Line, une importante compagnie des cargos britanniques, et surtout de la White Star Line, prestigieuse compagnie de même nationalité. Il signe également des partenariats avec les grandes compagnies allemandes et son trust, renommé International Mercantile Marine Company ne semble plus connaître d'opposition, à l'exception de la Cunard Line, à laquelle le gouvernement britannique verse même des subsides pour contrer cette nouvelle concurrence. Cependant, l'IMM & Co ne fonctionne pas aussi bien que prévu et subit plusieurs coups durs, notamment à cause de la Première Guerre mondiale et du naufrage du Titanic. Morgan devait par ailleurs participer à la traversée inaugurale de ce dernier en avril 1912, mais a préféré rester fêter son anniversaire à Vichy avec sa maîtresse. Cependant, les affaires de Morgan sont florissantes et celui-ci se permet même de prêter de grosses sommes d'argent lors des crises de 1895 et 1907, au grand dam des ennemis des trusts. Il utilise également sa fortune pour agrémenter ses collections et fait de nombreux dons philanthropiques à des écoles, des hôpitaux et autres oeuvres de charité.

(Source : Wikipedia)