RMS CEDRIC

White Star Line


Longueur : 680.9 Feet / ± 207 Mètres
Largeur : 75.3 Feet / ± 23 Mètres
Tonnage : 21085 Tonnes
Vitesse : ± 17 Noeuds
Construction : 1901
Lancement : 28 Août 1902
Voyage inaugural : 11 Février 1903
Fin de service : Septembre 1931
Raison : Démolit à Inverkeithing en 1932
Passagers de 1ère classe : 365
Passagers de 2ème classe : 160
Passagers de 3ème classe : 2352
Membres d'équipage : 486


Le Cedric est construit dans les chantiers navals Harland & Wolff de Belfast de Belfast sous le numéro de coque 337. Il s'agit du deuxième navire d'une série de quatre paquebots, les Big Four, avec le Celtic, le Baltic et l’Adriatic.

Lancé le 21 août 1902, et cédé à la White Star Line le 31 janvier 1903, il est alors le plus grand navire au monde, non par sa longueur mais par son tonnage. Il débute son voyage inaugural entre Liverpool et New York le 11 février 1903 et le termine en sept jours. L'hiver suivant, il effectue une croisière de cinq semaines en Méditerranée, croisière qu'il effectue par la suite chaque hiver. Le reste du temps, le Cedric sert uniquement sur la route Liverpool - New York, et durant toute sa carrière commerciale. En novembre 1903, des rumeurs rapportent que le Cedric, alors vaisseau-amiral de la compagnie, a été coulé par le Titian et que tous ses passagers sont morts. La White Star Line rassure les familles en expliquant que les rumeurs ne peuvent être exactes puisque « le Cedric est d'une conception telle qu'il est pratiquement insubmersible ». Ces paroles seront ensuite employées pour les navires de la classe Olympic, dont deux feront pourtant naufrage. Quant aux rumeurs sur le naufrage du Cedric, elles se révèlent finalement infondées et le navire arrive à New York le 26 novembre.

Pendant les onze années suivantes, il traverse l'Atlantique sans connaître d'incident majeur. Quand le Titanic coule en avril 1912, le Cedric se trouve à New York, et son départ est retardé pour lui permettre de ramener chez eux les membres d'équipage survivants. De nombreux survivants du naufrage sont convoqués par la Commission d'enquête américaine, mais les membres d'équipage non nécessaires à l'enquête y embarquent tout de même pour rentrer en Angleterre.

Après un dernier voyage entre Liverpool et New York le 21 octobre 1914, il est réquisitionné et converti en croiseur auxiliaire. Il rejoint le Dixième Escadron de Croiseurs et opère au sein de la patrouille A, avec le Teutonic qui appartient également à sa compagnie. Durant l'hiver 1916 - 1917, il sert de transport de troupes vers l'Égypte puis les États-Unis.

Par la suite, il transporte des passagers dans le cadre du « Liner Requisition Scheme ». C'est dans ce contexte que le 29 janvier 1918, le Cedric heurte le Montreal de la Canadian Pacific au cours du convoi HG 27. Le Montreal est alors pris en remorque, mais sombre à 14 miles du phare de Mersey Bar.

Le navire est rendu à ses propriétaires en septembre 1919 et subit une refonte aux chantiers Harland & Wolff pour réinstaller sa décoration d'origine. Cette refonte modifie également la disposition des cabines, lui permettant désormais de transporter 347 passagers de première classe, 250 de deuxième et 1 000 de troisième. En effet, les lois sur l'immigration aux États-Unis ne permettent plus de transporter autant de passagers de troisième classe qu'au début du siècle de façon rentable. Il retrouve ensuite sa route habituelle entre Liverpool et New York. Le 30 septembre 1923, il éperonne le Scythia de la Cunard Line dans le port de Queenstown : les deux navires, s'ils ne sombrent pas, subissent cependant de lourds dégâts. En 1926, ses installations sont adaptées aux classes cabine, touriste et à la troisième classe.

Son dernier voyage entre Liverpool et New York débute le 5 septembre 1931, puis le Cedric est vendu pour 22 150 livres plus tard dans l'année. Il est ensuite démantelé à Inverkeithing en 1932.