LANCEMENT DU TITANIC

31 MAI 1911

Belfast - IRLANDE DU NORD


Le jour du lancement, il fait clair et doux. Très tôt le matin les ouvriers du chantier et leur famille, les visiteurs et les personnalités commencent à envahir le chantier. Des plates-formes pour les invités et la presse ont été construites près de l'endroit où l'étrave immense s'élançe vers le ciel bleu. On estime par la suite que plus de 100 000 personnes étaient présentes pour assister à l'événement. Un peu avant midi, une fusée rouge est tirée du chantier pour indiquer l'imminence du lancement.

A 12 h 13, une deuxième fusée jaillit dans le ciel. Les cris de la foule se calment en un murmure d'attente. Lord W. J. PIRRIE donne calmement un ordre au contremaître responsable du lancement. Il n'y a ni cérémonie ni baptême du navire. L'absence de baptême, diront certains plus tard, est une autre raison de la disparition du navire. En réalité, c'est simplement la continuité d'une politique habituelle de la W. S. L.. Aucun de ses navires n'est baptisé.

Un jaillissement d'acclamations déchire l'air, tandis que le Titanic glisse doucement dans l'eau, grâce à 22 tonnes de savon et de suif étalées sur une épaisseur de 2 cm tout au long des cales. Après avoir atteint la vitesse de 12 nœuds, la coque est doucement stoppée sur sa 1ongueur et retenue par des ancres spéciales mouillées au fond de la rivière et reliées par des aussières en acier de 14 cm à des plaques rivetés sur la coque. La coque elle-même, libérée de ses ancres d'arrêt est remorquée à son poste à quai par cinq remorqueurs.