L'EPAVE

3 821 m

41° 43′ 55″ N, 49° 56′ 45″ W, à 650 km au sud-est de Terre-Neuve


  • 1912 : MERRITT & CHAPMAN DERRICK AND WRECKING CO
    Commanditaires : Un consortium de riches familles (les Guggenheim, les Astor, et les Widener).
    Cette société estima que leur équipement de l'époque ne leur permettait pas de tenter quoi que ce soit à cette profondeur.

  • 1914 : CHARLES SMITH
    Au mois de mars, cet architecte de Denver dans le Colorado, proposait d'envoyer sur les lieux présumés du naufrage, un sous-marin équipé d'électroaimants qui seraient attirés par l'épave. Il aurait suffit ensuite de l'entourer avec des câbles fixés à une flotille de péniches pour la remonter avec des treuils... Il estimait que seulement 162 hommes étaient nécessaire et qu'il en coûterait la bagatelle de 1,5 million de dollars. L'idée fut abandonnée.

  • 1953 / 1954 : RISDON BEAZLEY LTD
    Cette société de Southampton tenta de localiser l'épave avec des explosifs à deux reprises d'une année sur l'autre. Le projet fut abandonné.
    Logistique : le HMS Help de la Royal Navy.

  • 1968 : TITANIC SALVAGE COMPANY
    Equipe : Douglas Woolley.
    Cette société financée par des hommes d'affaires Allemands, voulait attacher deux cents flotteurs à l'épave à l'aide de bathyscaphes, et libérer l'hydrogène contenu dans l'eau par des décharges électriques. Personne n'a plus jamais entendu parlé de ce projet...



  • 1977 : ALCOA ALUMINIUM & WOODS HOLE OCEANOGRAPHIC INSTITUTION
    Période de recherches : Octobre.
    Logistique : l'Alcoa Sea Probe.
    Equipe : Dr Robert Ballard.
    Cette expédition devait permettre l'évaluation de matériel océanographique en vue de retrouver l'épave l'année suivante. Mais à la suite d'un grave incident sur le navire et la perte totale du matériel, l'expédition fut annulée.

  • 1978 : SEAONICS INTERNATIONAL
    Equipe : Le Dr Robert Ballard, le fondateur de la T.H.S. (Bill) William H. Tantum IV, le photographe Emory Kristof, le producteur Alan Ravenscroft.
    Cette société fut créée suite à l'échec de l'année précédente. Ils ne trouvèrent pas les fonds nécéssaire pour construire leurs engins remorqués devant photographier par grande profondeur pour retrouver l'épave, et durent abandonner ce projet.

  • 1978 : WALT DISNEY PRODUCTIONS & THE NATIONAL GEOGRAPHIC MAGAZINE
    Ils étudièrent la possibilité de faire un grand film sur le désastre, en utilisant l'Aluminaut de la société Alcoa Corporation. Devant l'énormité du financement, le projet fut abandonné.

  • 1979 : SEAWISE & TITANIC SALVAGE
    Equipe : Clive Ramsay, Philip Slade, le photographe Derek Berwin, le plongeur John Grattan.
    Avec le soutien financier de Sir James Goldsmith patron de la revue Now, l'expédition devait se dérouler pendant l'été 1980. Mais le financement capota et les opérations furent suspendues.



  • 1980 : TITANIC 1980 INC / CALIFORNIA SCRIPPS INSITUTE OF OCEANOGRAPHY & OBSERVATORY LAMONT-DOHERTY
    Période de recherches : Du 17 juillet au 31 août.
    Logistique : le H.J.W. Fay avec le sonar Sea Marc 1.
    Equipe : Jack Grimm, les océanologues Fred Spiess et Bill Ryan.
    Cette première expédition se soldera par un échec.

  • 1981 : TITANIC 1980 INC / CALIFORNIA SCRIPPS INSITUTE OF OCEANOGRAPHY & OBSERVATORY LAMONT-DOHERTY
    Période de recherches : Du 29 juin au 31 août.
    Logistique : le Gyre avec le sonar Remorque Profonde et le Système Vidéo Couleur Sous-Marin pour les prises de vues sous-marine.
    Equipe : Jack Grimm.
    Cette deuxième expédition avec laquelle il cru trouver une hélice du Titanic, se soldera aussi par un échec.

  • 1981 : CALIFORNIA SCRIPPS INSITUTE OF OCEANOGRAPHY & WOODS HOLE OCEANOGRAPHIC INSTITUTION
    Voyage d'exploration financé par l'United States Office of Naval Research et organisé en prévision d'une expédition de recherche de l'épave.

  • 1983 : TITANIC 1980 INC / CALIFORNIA SCRIPPS INSITUTE OF OCEANOGRAPHY & OBSERVATORY LAMONT-DOHERTY
    Période de recherches : juillet.
    Logistique : le Robert Conrad.
    Equipe : Jack Grimm.
    Cette troisième expédition sera également un échec.





  • 1987 : EXPOSITION FRANCAISE
    Le 28 octobre à la Porte de la Villette, diffusion en direct de la Cité des Sciences et de l'Industrie de Paris d'une émission présentée par l'acteur Telly SAVALAS. Présentation décevante, mensongère, et dénuée de tout respect, des objets ramenés de la campagne précédente.

  • 1989 : EXPOSITION FRANCAISE
    En octobre au Palais de Chaillot, présentation d'objets au Musée national de la Marine de Paris.

  • 1991 : TITANIC IN A NEW LIGHT
    Période de recherches : Du 30/06/91 au 16/07/91.
    Logistique : l'Akademik Mstislav Keddysh avec MIR 1 & MIR 2 (Fiche technique).
    Pendant l'été, une équipe cinématographique composée de Stephen Low, Ralph White, et Paul Mockler tournèrent le film Titanica avec le procédé IMAX.

  • 1991 / 1992 : EXPOSITIONS SCANDINAVES
    Entre le printemps de ces deux années, une exposition itinérante fit le tour des pays Scandinaves. Elle débuta en Suède par le Musée Historique de la Mer à Stockholm, puis par les Musées Maritime de Malmö et de Goteborg, et enfin par le Musée Maritime d'Oslo en Norvège.



  • 1992 : MAREX TITANIC INC.
    Période de recherches : septembre.
    Logistique : le Sea Mussel.
    Equipe : Le PDG James Kollar, le magna texan du pétrole Jack Grimm.
    Cette compagnie de sauvetage basée à Menphis Tennessee, monta sa propre expédition afin de mener une campagne de fouilles sur le site de l'épave. Mais TITANIC VENTURES réorganisée en RMS TITANIC, INC. qui avait l'exclusivité de la concession leur intenta un procès qui les stoppa net dans leur aventure. Les démêlés devant les tribunaux durèrent jusqu'à la fin de l'année 1993, et RMS TITANIC, INC. gagna son procès en recevant plus de 62.000 $ de dommages et intérêts.

  • 1993 et 1994 : RMS TITANIC INC.
    Période de recherches : Avril 93 et été 94
    Campagne de récupérations d'objets et de photos.

  • 1994 : EXPOSITION ANGLAISE
    Le 4 octobre, présentation d'objets au National Maritime Museum de Londres. L'inauguration se fera en compagnie d'Edith Brown Haisman, passagère rescapée de seconde classe, de Milvina Dean, passagère rescapée de troisième classe, et de William McQuitty, le producteur du film A Night To Remember.

  • 1995 : TITANIC : LE FILM
    Période de recherches : Septembre.
    Logistique :l'Akademik Mstislav Keddysh avec MIR 1 & MIR 2 (Fiche technique).
    Equipe : James Cameron, Anatoly Sagalevitch.
    Une douzaine de plongées sur l'épave furent organisées par James Cameron pour les besoins de son film.







  • 2001 : GHOSTS OF ABYSS - (Voir le documentaire)
    Période de tournage : Juin 2001.
    Logistique : l'Akademik Mstislav Keddysh avec MIR 1 & MIR 2 (Fiche technique).
    Présenter Les Fantômes du Titanic en grand format et en relief, comme le souhaitait James Cameron, a nécessité l'élaboration d'outils de tournages révolutionnaires. Une charge dévolue à Mike Cameron, le frère du cinéaste, qui a dû concevoir des optiques parallèles baptisées Jake & Elwood pour rendre le relief, mettre au point des techniques de téléguidages sophistiquées et créer des mécanismes capables de résister à la pression de l'eau. La fabrication de tous ces instruments à nécessité deux ans.

  • 2001 : ZEGRAHM DEEPSEA VOYAGES, SUBSEA EXPLORER & L'INSTITUT D'OCEANOLOGIE DE L'ACADEMIE DES SCIENCES RUSSE
    Période d'activité : Juillet.
    Logistique : l'Akademik Mstislav Keddysh avec MIR 1 & MIR 2 (Fiche technique).
    Visites touristiques de l'épave.

  • 2002 : EXPEDITION MALHONNÊTE
    Période d'activité : Octobre à Décembre.
    Logistique : Un chalutier de Hull en Angleterre avec le ROV Abyssub.
    Equipe : Dick Barton, Graham Jessop, et le capitaine Gary Goodyear.
    Des rumeurs font état d'au moins une expédition malhonnête menée au cours de ces mois (une période de l'année normalement considérée comme trop dangereuse pour des opérations) dans le but de collecter (illégalement) des artefacts par le biais du ROV ayant fait plusieurs dysfonctionnements. Bill Willard, qui a lui-même plongé deux fois dans l'épave au cours des années précédentes, a compilé le dossier de la mission secrète, l'a soumis aux tribunaux américains et a eu de longs entretiens avec le Times et une équipe de la BBC. Les dommages que le ROV a causés au mât ont également été documentés par lui. David Concannon confirme: J'ai constaté ces dégâts lors de ma sortie en 2003. Le Dr Denis Roy Cullimore et moi avons confirmé que le mât n'avait pas été endommagé lorsque la dernière expédition antérieure à celle-ci a quitté le site en 2001. Il y avait des marques visibles sur le mât du à la collision avec le ROV. (The Titanic Expeditions © Eugene Nesmeyanov)

  • 2003 : NOAA'S OFFICE OF OCEAN EXPLORATION
    Période : Juin et Juillet.
    Logistique : l'Akademik Mstislav Keddysh avec MIR 1 & MIR 2 (Fiche technique).
    Equipe : Le capitaine Craig McLean de la NOAA, le lieutenant Junior Grade Jeremy Weirich, Larry Murphy, David Concannon, le Dr Denis Roy Cullimore, et Lori Johnston.
    Campagne de recherche d'une durée de onze jours sur le site de l'épave. Plus de 24 heures de données vidéo annotées sur site ont été acquises et cataloguées. Une mosaïque de photos vue du pont du gaillard avant a été construite. Des analyses bactériologiques, ainsi que des recherches océanographiques de base ont été poursuivies.



  • 2004 : RETURN TO TITANIC
    Période de recherches : Du 27/05/04 au 09/06/04.
    Logistique : l'R/V Ronald H.Brown avec les ROV Hercules, Argus, et Little Hercules.
    Equipe : Dr Robert Ballard, Craig McLean, le lieutenant Junior Grade Jeremy Weirich, Dr Dwight F. Coleman, et le Dr Denis Roy Cullimore.
    En onze jours d'expédition, un travail de cartographie discipliné a été effectué, ainsi que des analyses scientifiques de la biodégradation et de la dégradation du navire. La vidéo numérique HD et les images photographiques fixes ont été collectées avec les systèmes de caméras sur des ROV d'une nouvelle génération, non submersibles (pour minimiser les effets dommageables): le système appelé "Buddy" (Hercules - Argus - Little Hercules). Le Dr Robert Ballard a méthodiquement enregistré de nombreuses marques d'impact laissées sur la coque du Titanic, lors d'expéditions précédentes. Des ordures modernes recouvrant le site de l'épave ont également été documentées. La nouvelle et très détaillée mosaïque photographique couleur haute résolution de la section avant (vue d'en haut) a été construite, ainsi qu'une carte topographique du Titanic Canyon et des environs du fond océanique.

  • 2004 : RMS TITANIC INC
    Période de recherches : Août et Septembre.
    Logistique : ??? avec le ROV XBot III.
    Equipe : ???
    Septième expédition de récupération dirigée par RMS TITANIC, INC.. Pour la première fois, elle s'appuyait exclusivement sur un ROV océanique (fourni par Phoenix International, Inc.) qui permettait à l'expédition de faire des opérations sous-marines 24h/24h et regarder ces opérations en temps réel de la surface. Soixante-quinze objets ont été retrouvés dans le champ de débris, y compris des articles du restaurant à la carte de première classe.

  • 2005 : DEEP OCEAN EXPEDITIONS
    Période d'activité : Eté.
    Logistique : l'Akademik Mstislav Keddysh avec MIR 1 & MIR 2 (Fiche technique) ainsi que quatre ROV X-bots de Phoenix International et Jake & Elwood.
    Equipe : G. Michael Harris et son fils Sebastian, James Cameron, David Concannon, Richard Kohler, et John Chatterton.
    Visites touristiques de l'épave. Plus de 150 heures de séquences HD ont été capturées, et une zone d'artefacts auparavant inexplorée a été découverte à environ 900 m au sud de la poupe. Plus de 60% des espaces intérieurs existants du navire ont été examinés et documentés, notamment les salles Marconi, la suite Straus, les bains turcs, les cabines de manœuvre et les espaces ouverts, les cales à marchandises et autres espaces publics, privés et du personnel.

  • 2010 : RMS TITANIC INC : RETURN TO THE DEEP
    Période de recherches : Du 18/08/10 au 06/09/10.
    Logistique : le Jean Charcot
    Equipe : Paul-Henri Nargeolet & David Gallo
    Participation de l'Institute of Nautical Archaeology, du programme national des sanctuaires marins du National Oceanic and Atmospheric Administration ainsi que du Submerged Resources Center, affilié au National Park Service.

    En partance de Saint-Jean, Terre-Neuve, le mercredi 18 août 2010, cette expédition d'une durée de vingt jours utilisera des technologies de pointe comme les sonars, la représentation acoustique, l'optique à haute définition, la vidéo et l'imagerie 3D, afin d'obtenir la première vue d'ensemble du site de l'épave du Titanic avec une précision et une clarté sans précédent. À l'aide de cet équipement composé de robots sophistiqués, de sonars et de caméras, le groupe d'experts arrivera à délimiter le site de l'épave et à définir la position physique du navire et des objets qui reposent sur le fond marin, cela dans le but de fournir des clichés utiles à la maintenance du site. Ces données, une fois regroupées, permettront de créer une image complète du Titanic, ce que bien peu de gens ont eu l'occasion de voir.

    « L'importance et l'ampleur de cette mission, l'équipe que nous avons réunie pour la mener à bien et les technologies de pointe qui seront déployées vont donner au public l'occasion de faire l'expérience du Titanic d'une manière inédite », a affirmé Chris Davino, président de RMS TITANIC, INC. « L'intention de RMS TITANIC, INC. est de préserver fidèlement et avec respect la mémoire du Titanic et de tout ce qui a sombré avec lui dans le naufrage. Les objectifs de cette expédition sont tout à fait en accord avec cette volonté. »

    En plus d'utiliser pour la première fois une méthode de modélisation en trois dimensions, cette huitième expédition de RMS TITANIC, INC. créera plusieurs autres précédents :

    - Pour la première fois le site de cette épave en eaux profondes sera transformé en site archéologique, rendant ainsi disponibles les données scientifiques nécessaires à la recherche, incluant l'ensemble des facteurs qui ont un impact sur la détérioration de l'épave. Cette « carte routière » du site de l'épave aura des répercussions déterminantes pour l'avenir du Titanic.

    - Les microorganismes recueillis sur le site et étudiés à l'aide des technologies les plus récentes se révèleront peut-être des parents éloignés des microorganismes ayant sombré avec le Titanic; une découverte qui pourrait ouvrir la porte à une meilleure compréhension de la biodégradation.

    - L'utilisation de la vidéo haute définition et en trois dimensions (3DHD) donnera les images les plus claires jamais obtenues de l'épave et de ses environs.

    - Cette mission permettra de rassembler de l'information de première importance pour l'établissement de nouveaux standards en archéologie sous-marine, dans la gestion des sites du patrimoine maritime, plus particulièrement en eaux profondes.

    - À l'initiative de RMS TITANIC, INC., c'est la première fois qu'une équipe formée de sommités se réunit pour une mission sur le Titanic avec un même objectif, soit tracer la carte de l'épave pour les prochaines générations et afin de contribuer à la préservation à long terme du site.

    Situé à près de 4000 mètres sous la surface de l'eau, le Titanic repose sur un champ de débris d'environ 5000 m².

    RMS TITANIC, INC., une filiale en propriété exclusive de PREMIER EXHIBITIONS, INC., est la seule entreprise autorisée par la loi à prélever des objets sur l'épave du Titanic. Elle a obtenu les droits de « sauveteur en titre » sur l'épave du Titanic par un décret de la Cour fédérale des États-Unis en 1994 et a mené sept expéditions de recherche et de repêchage sur le Titanic, récupérant plus de 5500 objets. PREMIER EXHIBITIONS, INC., situé à Atlanta, GA, est un important représentant d'expositions muséales de qualité à travers le monde. Premier Exhibition Inc. est un chef de file reconnu dans la conception et la présentation d'expositions éducatives et récréatives exceptionnelles, dont Titanic : l'exposition, Bodies & hellip; l'exposition et Dialogue dans le noir.



  • 2018 : OCEANGATE & WOODS HOLE OCEANOGRAPHIC INSTITUTION
    Période de recherches : Du ??/05/18 au ??/07/18.
    Logistique : ??? et le sous-marin Cyclops 2.
    La campagne a duré 6 semaines et est parti de Saint-Jean de Terre-Neuve (Canada). Elle a réuni des experts (historiens, biologistes, réalisateurs, spécialistes de l'épave, des pilotes de sous-marins...) constituant une équipe de 25 à 30 personnes renouvelée chaque semaine.



Articles :